hostnfly

Comment déclarer une location meublée non professionnelle (LMNP) ?

Dans le cas où vous louez votre logement meublé pour de la location saisonnière, vous avez la possibilité de déclarer, pour une location meublée non professionnelle, vos revenus sous la catégorie des Biens Industriels et Commerciaux (BIC). À ce titre, quelle est la fiscalité pour une location meublée non professionnelle (LMNP) ? Faisons le point sur la réglementation en vigueur.

Les conditions du statut de LMNP

La location meublée non professionnelle, qui se base sur le principe d’un investissement locatif, est un dispositif de défiscalisation. Vous obtenez ce statut dès lors que vous mettez à la location un ou plusieurs de vos biens immobiliers meublés, tant que les revenus locatifs générés ne constituent pas votre principale source de revenus.

 

De ce fait, sous ce statut, vos revenus locatifs ne peuvent excéder les revenus totaux du foyer fiscal soumis à l’impôt sur le revenu dans les catégories suivantes : traitements et salaires, biens industriels et commerciaux, bénéfices agricoles et biens non commerciaux.

 

Enfin, vos revenus locatifs doivent être inférieurs à 23 000 € par an.

 

Quelle fiscalité pour une location meublée non professionnelle ?

Concernant la fiscalité pour une location meublée non professionnelle, le statut de LMNP vous permet d’être éligible à deux régimes fiscaux avec chacun d’entre eux sont lots d’avantages : le régime réel et le micro-BIC.
 

Fiscalité pour une location meublée non professionnelle : le micro-BIC

Le régime micro-BIC requiert que vos revenus locatifs soient inférieurs à 72 500 €.
 

Ce régime vous permet de bénéficier d’un abattement de 50%. Vos revenus locatifs sont alors soumis à l’impôt sur seulement la moitié des revenus générés par les locations.

 

Il faut savoir que l’application de ce régime se fait par défaut. Toutefois, vous avez la possibilité de choisir le régime réel, qui est le plus intéressant pour la majorité des loueurs.

 

Fiscalité pour une location meublée non professionnelle : le régime réel

Si le régime réel est le dispositif de fiscalité pour une location meublée non professionnelle le plus opté, c’est parce qu’il prend en compte les charges et amortissables.

 

Certaines charges et l’amortissement du bien (c’est-à-dire la perte de valeur de votre bien au fil du temps) peuvent être déduites dans le calcul. Les charges comptables, obligatoires lorsque vous choisissez ce régime, peuvent aussi être déduites.

 

Le régime réel s’applique par défaut dès lors que les revenus locatifs dépassent 72 500 €. Si vous souhaitez opter pour ce régime même si vos revenus sont inférieurs à ce seuil, il est possible de le faire en formulant une demande.

 

fiscalité location meublée non professionnelle

 

Comment déclarer une location meublée non professionnelle ?

Pour déclarer une location meublée non professionnelle, quel que soit le régime fiscal choisi, c’est auprès du Greffe du Tribunal de Commerce qu’il faut le faire, un numéro de SIRET est nécessaire pour commencer son activité. Les loueurs doivent alors remplir l’imprimé P0i.

 

La déclaration peut se faire en ligne ou par courrier postal à l’attention du Greffe du Tribunal de Commerce auquel votre bien loué est rattaché.
 

Elle doit se faire dans les 15 jours suivant le début de votre activité.

 

Confier la gestion locative de votre bien à une conciergerie

Confier les clés de son bien à une conciergerie est une alternative à considérer notamment depuis que la gestion des locations est chronophage. Si vous êtes dans le cas d’un loueur meublé non professionnel qui s’inscrit dans une logique de rentabilité d’un investissement immobilier, faire appel à une conciergerie comme HostnFly vous permet de maximiser vos revenus locatifs.

 

En plus des services de conciergerie proposés par HostnFly, un algorithme performant fait varier le prix à la nuitée (tout en respectant un prix de base que vous fixez) en fonction de l’offre et la demande afin d’optimiser le taux d’occupation de votre logement en le louant au meilleur prix. 

 

En moyenne, les plus de 5 000 propriétaires qui nous ont confié leur logement ont remarqué :

  • un taux d’occupation moyen de 70% ;
  • 40% de revenus supplémentaires en passant par HostnFly par rapport à une mise en location classique.

 

Estimez dès maintenant vos revenus locatifs

Articles de la même catégorie

Location saisonnière : qu’est-ce qu’un gîte ?

Location saisonnière : qu’est-ce qu’un gîte ?

Législation

June 7, 2022

Comment déclarer une location saisonnière pour une résidence principale ?

Comment déclarer une location saisonnière pour une résidence principale ?

Législation

May 31, 2022

Comment figurer dans le classement des meublés de tourisme ?

Comment figurer dans le classement des meublés de tourisme ?

Législation

May 27, 2022

LMNP ou LMP : statuts et différences

LMNP ou LMP : statuts et différences

Législation

May 17, 2022

Nos clients gagnent en moyenne

2 882 € /an